Fond Jacques.jpg

Jacques Tur

Psychopraticien en Intelligence Relationnelle

Que ce soit pour un suivi thérapeutique, dépasser un traumatisme, pour mieux vous connaitre et vous harmoniser, régler un problème relationnel, pour développer un projet qui vous ressemble ou pour vous permettre de faire un choix de vie.

34 rue Josep Sebastia Pons, 66200 ELNE

jacques.tur@neuf.fr - 06 76 63 03 43

⊖ Qu'est-ce que je propose ? 

  • Dans l’échange vous pourrez explorer votre monde émotionnel, mieux le comprendre et l’apaiser. Avec une posture de présence et de curiosité, je vous inviterai à l’exploration. Je serai garant que ce voyage intérieur soit vécu en sécurité et qu’il soit au service de votre avancement. Je m’assurerai aussi que vous soyez l’auteur de ce parcours et que chaque séance vous rende un peu plus autonome.

⊖ Quelle est ma pratique ? 

  • Je suis formé et pratique l’Intelligence Relationnelle. Dans ce cadre, j’ai un suivi thérapeutique qui me permet de vivre régulièrement ce même processus en tant que patient. Je suis une supervision pour éclairer ma pratique, l’ajuster, l’enrichir et mettre de la lumière sur mes intentions en tant que psychopraticien en Intelligence Relationnelle.

  • Je suis inspiré par la curiosité telle que proposée dans l’Approche Narrative ou la Maïeusthésie. Je pars du prérequis que chacun a une vraie bonne raison pour lui même de faire ce qu’il fait et que, même si ce n’est pas adapté ou pas désirable, c’est une tentative de solution au service de lui-même.

⊖ Quel est mon parcours ? 

  • J’ai débuté ma carrière professionnelle comme développeur en informatique dans l’industrie électronique à 16 ans.

 ​

  • En 2001, j’ai repris l’entreprise de mon père dans laquelle j’ai pu vivre de fantastiques expériences et me former à l’électronique, la physique nucléaire, la relation commerciale, la gestion. 

  • En 2013, j’ai eu l’élan de mettre en place un système de management horizontal qui m’a amené à me poser beaucoup de question sur le fonctionnement humain émotionnel et relationnel. C’est cette curiosité qui m’a fait cheminer, de formation en formation, jusqu’au métier de la relation d’aide. Ce n’était pas une volonté de départ de devenir thérapeute, juste une évidence qui s'est éclairée pour moi.

Fond-sable.jpg

Déroulement et objectifs

⊖ Dans quel but les personnes viennent me voir ?

  • Les personnes peuvent venir pour une thématique particulière, quelque chose dans leur vie qui devient trop encombrant, un événement qui les a déséquilibré, une situation qui s’enlise. 
     

  • Elles peuvent également venir pour cheminer sans autre but que de s'harmoniser et mieux se connaître, comme on pratique une activité enrichissante. 
     

  • Certaines personnes viennent pour développer un projet et souhaitent avoir un reflet pour y voir plus clair dans leurs démarches. Elles sont désireuses de mettre en accord leurs motivations profondes et la façon dont elles vont mettre en oeuvre cette entreprise.
     

  • De même, des professionnels qui sont confrontés chaque jours à la relation humaine dans le cadre de leur travail et qui cherchent des réponses face aux mécanismes humains en jeu dans leur entreprise, me consultent pour y voir plus clair et développer de nouvelles compétences relationnelles.

⊖ Comment se déroule une séance ?

  • Je commence par accueillir la personne pour qu'elle puisse se sentir apaisée. Je laisse le juste temps, nécessaire pour entrer en contact avant d’aborder le sujet de sa visite. Sans que l’on en soit conscient, notre système nerveux a besoin de s’ajuster à l’autre avant de pouvoir se détendre. Cette détente est incontournable pour pouvoir évoquer des sujets intimes. C’est ce mécanisme qui nous permet de nous confier à quelqu’un ou qui nous empêche de le faire.
     

  • Ensuite, nous évoquons l’objet de sa visite. Il peut s’agir d’un conflit qu’elle vit avec une autre personne, de troubles, de fatigue chronique. Cela peut aussi être dans une perspective de se développer, d’enrichir sa vie et même parfois du soutien pour réfléchir au développement d’un projet. Mon rôle est d’être un accompagnant qui aide les personnes à avoir un éclairage et un apaisement dans ce qu’elles vivent et à faire de meilleurs choix pour elles mêmes. Cela peut concerner le passé, le présent ou le futur.
     

  • Durant le coeur de la séance, je vais suivre le fil que me tend la personne et je vais l’aider et voir ce qu’elle exprime et ne voit pas elle-même. Ce reflet l’amènera à des prises de conscience qui provoquent soit des changements immédiats, soit l’ouverture vers d’autres explorations. 
     

  • En fin de séance on prend un temps pour sortir de l’exploration, revenir dans le présent et se sentir stable. C’est aussi le moment de faire un point sur ce qui a été vécu et d’ancrer les évolutions vécues. 
    La personne repartira avec plus de clarté sur ce qu’elle vit, un éclairage qui viendra d’elle même et qui aura du sens pour elle. Là encore, il est important que ce soit la sensibilité de la personne qui s’exprime et non celle du thérapeute. 

⊖ J’ai peur de ce que je pourrais découvrir ! 

  • Parfois, il y a des endroits en nous que nous n’allons pas voir car nous pensons qu’ils sont  émotionnellement trop dangereux, alors même que nous avons terriblement besoin de nous réconcilier avec ces espaces de peurs pour les dépasser. Mon rôle est de rendre ce voyage sécurisant. Je prends soin de respecter un juste rythme dans lequel la personne se sente soutenue et pleine de courage et ne soit pas débordée par son monde émotionnel. Les personnes reviennent toujours surprises d’avoir pu vivre ça en sécurité et, rien que ça, c’est déjà un début de réparation.
     

  • Pour autant, il n’est pas toujours nécessaire de fouiller le passé pour dépasser un événement traumatique. Ni d’en livrer les détails au thérapeute.

Fond-sable.jpg

Séances

 Combien de séance faut-il prévoir ?

  • La durée d’un suivi peut varier de 1 séance à plusieurs mois. Certaines choses ont juste besoin d’être mises en mot pour permettre un nouvel équilibre. D’autres sont plus profondes et demandent un cheminement avec plusieurs phases de rétablissement d’équilibre.
     

  • Ce qu’il est important de vérifier, c’est qu’il y a bien une progression stabilisante et que la personne prend de l’autonomie et sur la gestion de son monde intérieur et de l’indépendance vis-à-vis du thérapeute.

⊖ Combien de temps faut-il entre deux séances ?

  • Lorsque la personne vit une phase très déstabilisante, on peut proposer des séances rapprochées, par exemple une par semaine. Cette phase de soutien ne doit pas s’installer dans le temps.
     

  • Ensuite, dans un suivi plus stable, il est bon de laisser la personne expérimenter les nouvelles possibilités qui se sont mises au jour pour elle durant la séance. Ce temps peut varier entre 2 à 4 semaines. Au-delà d’un mois, le risque est de perdre la sécurité relationnelle qui s’est installée entre la personne et le thérapeute et ainsi de devoir prendre du temps pour recréer cela.

 Combien coûte une séance ?

  • Une séance coûte 60€ et elle dure 1h.
     

  • Pour les personnes pour lesquelles ce montant serait un frein à l’accès aux séances, un tarif sera étudié pour s'adapter à leur capacité de financement. 

 Qu’est-il important que je sache lors de notre première rencontre ?

  • Il est important que votre thérapeute soit au courant de tout ce qui peut avoir une influence sur le travail que vous allez faire ensemble, comme par exemple :
     

    • Si vous suivez un traitement médical,

    • Si vous êtes suivi par un autre professionnel de santé,

    • Quels sont vos antécédents médicaux et psychologiques,

    • Les événements importants de votre vie qui vous ont marqué et ont pu laisser des traces, même non-consciemment : accidents, agression, relations tumultueuses, événements familiaux.

    • Les éventuelles fragilités que vous vous connaissez.

Fond-sable.jpg

Intelligence Relationnelle 

⊖ Qu’est-ce que c’est l’Intelligence Relationnelle ?

  • C’est une méthode thérapeutique créée par le Dr François Le Doze pour aider les  personnes à restaurer un équilibre psychique et émotionnel et qui leur permet de faire de meilleurs choix dans leur vie.
     

  • Lorsque nous sommes agités par les peurs, la colère ou la soumission, nous faisons des choix de “survie” qui nous amènent à des situations de plus en plus stressantes pour nous. Une grande part de nos stress se vivent dans notre relation aux autres, c’est parfois même la peur d’avoir des relations qui nous envahit. l’IR permet, au travers d’une relation intelligente avec le thérapeute, de restaurer notre capacité naturelle à avoir des relations apaisées. Cet apaisement nous permet de faire des choix et de prendre en compte nos besoins et ceux de l’autre.
     

  • Cette relation thérapeutique permet également de libérer les stress accumulés suite à un choc traumatique tels que les accidents, les agressions ou les brutalités conjugales ou parentales.

⊖ Comment fonctionne l’Intelligence Relationnelle ?

  • Elle utilise les capacités naturelles qu’a notre organisme pour se rééquilibrer. Le thérapeute va d’abord soutenir la personne pour qu'elle retrouve de l’apaisement, puis il va l’aider à découvrir la meilleure façon pour elle-même d’identifier et de relâcher les mécanismes de survie qui s’étaient mis en place, de façon non consciente, au moment où elle en avait besoin et qui n’ont jamais été libérés.
     

  • Pas à pas, la personne retrouve du calme et de la clarté sur ses mécanismes, elle grandit en conscience, en sécurité émotionnelle et autonomie. 
     

  • Le thérapeute IR crée un espace sécurisé dans lequel la personne peut exprimer et vivre émotionnellement tout ce qui a besoin de l’être. 

⊖ Est-ce que j’utilise exclusivement l’Intelligence Relationnelle ?

  • Non, j’utilise également d’autres outils d’accompagnement si je sens qu’ils seront au service de la thérapie. Pour autant, l’IR me donne un cadre de lecture de ce qui se déroule et me permet d’assurer la sécurité émotionnelle des personnes.

Fond-sable.jpg

Psychopraticien

⊖ Quelle est la différence psychopraticien et un psychologue ?

  • Un psychologue à fait un parcours universitaire et a obtenu un diplôme d’état. Il est habilité à faire passer des tests d’orientation et psychométriques. 
     

  • De mon côté je suis psychopraticien. j’ai suivi des formations thérapeutiques non diplômantes qui me permettent de proposer de la relation d’aide. Je n’ai pas le droit de réaliser de test, de poser un diagnostic ou de prescrire une médication ou un traitement. Je ne dois pas non plus stopper ou modifier un traitement et il est de ma responsabilité d’inviter une personne à consulter un médecin si je perçois des symptômes anormaux.

⊖ Comment choisir entre les deux ?

  • Il y a autant de pratiques différentes qu’il y a de psychologues et de psychopraticiens. La plupart continuent de se former après leurs études et utilisent des pratiques que l’on retrouve chez les psychopraticiens. Faire une généralité risquerait de faire passer à côté de la qualité humaine qu’il peut y avoir en chacun d’eux.
     

  • Rencontrez le praticien et ressentez s’il vous donne confiance, si ce qu’il propose vous permet d’avancer dans une direction qui est saine pour vous.
     

  • Demandez lui comment il s’assure de la qualité de son travail et il s’assure de ne pas avoir, même involontairement, une emprise psychologique sur vous.

Laurent : 06 86 28 87 27 

Marie : ‭06 31 48 37 28‬

Jacques : 06 76 63 03 43